Comment circuler en toute légalité à bord d’un tracteur agricole ?

Le secteur agricole participe majoritairement au développement économique de la France. Il est donc considéré comme important aux yeux du gouvernement français. Avec l’avancée technologique, l’agriculture a pu connaître des innovations. Les matériels agricoles sont devenus sophistiqués et accompagnés de la technologie moderne. Le tracteur est un des matériels agricoles essentiels permettant de tirer des remorques pour les transports des matériels ou produits nécessaires à l’exploitation. Cependant, certaines règles sont à suivre pour pouvoir circuler en toute légalité à bord d’un tel engin agricole.

Quels critères pour être apte à conduire un tracteur ?

Le permis B est un laissez-passer pour conduire un tracteur agricole. Selon la loi « Macron », toute personne au volant d’un engin agricole doit être titulaire dudit permis. Mais cette autorisation, ordonnée le 6 août 2015, est valide à une condition : ne pas dépasser les 40 km/h. Si l’utilisation du tracteur est liée à une CUMA, à une société de travaux agricoles, le conducteur est exempté du permis agricole. Par ailleurs, dans le cas où la machine agricole n’est rattachée à aucun de ces organisations, le permis B reste utile.

En outre, l’âge est également un critère à respecter pour conduire un tracteur agricole. Pour un individu âgé de 16 ans au minimum, la conduite du véhicule agricole est autorisée, mais la largeur du tracteur avec la remorque ne doit pas dépasser les 2,50 m. Au-delà de cette dimension, l’âge minimum du conducteur est de 18 ans.

Les éléments importants pour circuler en toute légalité

La circulation d’un véhicule agricole sur la voie publique est un véritable casse-tête. Pour ce faire, certains éléments sont indispensables voire obligatoires pour conduire un tracteur agricole sur route. Par exemple, les feux de croisement qui devront toujours être en mode actif, les gyrophares, etc. De même pour les matériels d’éclairage, leur présence sur le tracteur agricole est obligatoire (à l’avant comme à l’arrière).

Les tracteurs rattachés aux organismes d’exploitations agricoles doivent aussi être équipés d’une plaque d’immatriculation. Elle doit être visible à l’arrière de machine. Mais dans le cas contraire, une deuxième plaque est indispensable et doit être présente à l’avant.

Les équipements de protection individuelle sont aussi à prendre en compte pour conduire un tracteur agricole en toute sûreté. En effet, pour une raison de sécurité, tous conducteurs, sans exception, doivent disposer d’un gilet de haute visibilité.

Circuler en toute légalité à bord d’un tracteur agricole : les dimensions autorisées

Le respect de la réglementation est obligatoire pour conduire un tracteur agricole sur la voie publique. La longueur, la largeur et la masse du tracteur sont des critères de validation par rapport à la circulation.

Vous pouvez conduire un tracteur agricole librement sur route, si ce dernier a une longueur inférieure à 12 ou inférieure à 18 m avec une remorque. Sinon, l’utilisation des feux de position latéraux ou catadioptres est une nécessité.

Avec une largeur inférieure à 2,55 m, votre tracteur agricole peut circuler en toute légalité. Mais un convoi de catégorie A (largeur : 2,55 à 3,5 m) doit être équipé de panneaux, etc. En outre, vous ne devez pas dépasser les 40 km/h. Votre engin agricole, convoi de catégorie B (largeur entre 3, 5 à 4, 5 m) doit être doté d’une affiche : convoi agricole. Vous devez aussi être accompagné d’un autre véhicule et respecter la vitesse maximale de 25 km/h. Dans ce cas, votre tracteur agricole ne peut circuler qu’entre les heures imposées. Enfin, si vous voulez conduire un tracteur agricole ayant une largeur supérieure à 4,5 m, l’acquisition d’une autorisation préfectorale est requise. Un tel convoi exceptionnel doit être escorté.

Machine à vendanger : une spécialité de la France
Exploitation agricole écologique : où en est-on avec les tracteurs non polluants ?